Partagez|

La plage, le soleil, la mer, les profondeurs.. [libre]


avatar
Modo Team de polochons super sonique de Ryouko!
Yekaterina ArefievModo
Team de polochons super sonique de Ryouko!
Féminin
Métier : Collégienne ♥
Nombre de personne tuées : 35
Date d'inscription : 17/07/2011
Lieu d'habitation Personnage : Une survivante de la famille Royale ? Ca doit être moi ♥

Mon désordre à moi!
Arme de base/style de combat:
Tecnhiques:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La plage, le soleil, la mer, les profondeurs.. [libre] Jeu 21 Juil - 11:32

    Oh la Russie, pays du froid, où les bonhommes de neige règnent en maître, où les puissants sorciers condamnent des familles royales à la mort, ah ? C'était dans Anastasia ? Bref, le pays de la jeune Yekaterina ! D'ailleurs en ce jour paisible, Yekaterina se réveilla doucement, les cheveux en bataille, dans sa grande chambre de bourgeoise. Elle n'avait pas cours, c'était Samedi, de toute façon, elle aurait sûrement évité de suivre les cours du matin, déjà qu'elle ne se réveilla qu'à 11h30, elle n'aurait probablement pas voulu bouger de son lit avant.
    C'est donc sans aucune classe et grâce que se leva la jeune Arefiev, laissant tomber ses cheveux sur ses jambes et son dos. Elle se dirigea de cette même manière vers la salle de bain, elle n'était pas droite, légèrement courbé, de tel sorte que si on la voyait de dos on ne la reconnaîtrait point. Mais cela n'avait aucune importe, c'était le matin et la jeune fille aurait voulu dormir encore, mais il serait mal vu qu'elle dorme jusqu'à midi, elle ne devait pas faire honte à son frère si il recevait des invités, le fardeau d'être la cadette d'un parrain, mais elle s'en moquait en faite, ce n'est pas comme si elle cela la dérangeait.
    Elle se prépara donc avec une extrême lenteur, pour ne finir qu'une demi heure plus tard, ce qu'elle trouvait déjà pas mal niveau rapidité. Ayant envie d'une après-midi plage, profitant du soleil qu'elle voyait briller par sa fenêtre, elle décida de partir de la demeure sans un mot pour qui que ce soit, et de plutôt se prendre un plat à emporter qui lui servirait de déjeuner et petit-déjeuner. Du Chinois ou une ambiance plage ? En gros sandwich, rapide, efficace, et tu as la classe en maillot à le déguster. Elle opta donc pour un sandwich, elle achèterait ensuite une glace comme dessert, il y avait souvent des marchands de glace pour les touristes juste à côté de la plage, cela profitait d'ailleurs aussi aux locaux, mais l'excuse des touristes était toujours la meilleure. Tout comme la glace au Chocolat qu'elle allait déguster serait la meilleure, non pas la meilleure qu'elle ait mangé de sa vie, mais la meilleure qui lui serait donné de ce début d'après midi...
    Ce fut donc dans cette ambiance de vacance, alors qu'elle n'y était pas encore, qu'elle partit vers les longues étendues d'eau, histoire de nager, de bronzer un peu aussi, mais surtout de nager, aah la nage, grande passion de Yekaterina depuis deux minutes. Elle arriva donc sur ce lieu de sable chaud, bon bah si chaud que cela, on est en Russie quand même quoi, mais pour Yekaterina c'était chaud, elle avança doucement et repérant un grand espace, y déposa ses affaires, prenant soin pendant dix minutes que sa serviette soit bien mise et n'est pas de sable sur le dessus avant de se décider à enlever son short et son tee-shirt pour être seulement en maillot de bain. Après s'être occupée de cela, elle attrapa le parasol qui dépassait de son sac et se l'installa, de sort à ce que l'ombre arrive sur la serviette, mais, elle aurait du le mettre avant, car elle passa encore dix minutes à repositionner sa serviette et tout vérifier. Enfin la jeune fille était prêt pour le grand saut ! Elle abandonna ses affaires, oubliant de mettre sa crème solaire protection total, zéro coup de soleil et pas beaucoup de bronzage pour finalement sauter dans l'eau, bon bah vraiment sauter, le bord n'était pas assez profond, mais y courir et dès que l'eau atteindrait ses genoux, se jeter à plat ventre dessus pour finir trempée et nager en paix.
    Il y avait d'ailleurs pas mal de monde aujourd'hui, cela surprenait la jeune fille, elle regardait la plage, et, elle y vit beaucoup de touristes, sûrement pas des frileux en tout cas, par ce que n'importe quel fou trouverait qu'il faisait froid aujourd'hui, alors que le soleil tapait violemment sur la tête de notre petite Arefiev. Oubliant ces réflexions, et ayant trouvé un endroit assez profond, elle mit la tête sous l'eau et tenta d'ouvrir les yeux, mais, le sel la piqua et elle les ferma rapidement, sortant la tête de l'eau pour se les frotter vigoureusement. Ils étaient devenu rouge, il ne fallait pas se croire plus forte que l'eau, malheureusement, la noiraude avait oublié son masque et son tuba, elle se retrouvait chèvre devant l'eau bleu qu'elle aimerait tellement pouvoir observer tel la petite sirène. C'est d'ailleurs dans ce rôle fictif qu'elle replongea, bras en avant, yeux fermé, joues gonflées et jambes serrées, ondulant au rythme de l'eau, elle tentait d'imiter ces créatures sous-marines que l'on ne voit que dans les dessins animés ou dans les films de Pirates.
    Malheureusement pour la jeune fille, elle commença à manquer d'air et remonta donc aussi vite qu'elle le put à la surface, mais malheureusement plutôt que nager vers l'horizon, elle avait nagé vers le fond, ce qui rendait la sortie plus difficile, se battant avec les vastes eaux pour sortir, sentant peu à peu l'air l'abandonner, elle ne tiendrait plus très longtemps. La petite Arefiev commença à paniquer, n'arrivant pas à remonter, alors, elle cessa de se débattre, envoyant ses jambes en arrière, puis sa tête, courbant son dos dans le mauvais sens, d'habitude ça marchait pour la faire remonter, mais elle n'avait jamais testé la tête sous l'eau. Finalement, prise d'une volonté nouvelle, elle retourna à son combat, et vaincu les eaux impétueuses pour revenir victorieusement à la surface et respirer à pleine bouche, regardant autour d'elle, elle espérait que personne n'ait vu ce spectacle néfaste qui en plus, ne ferait que lui faire honte, car oui elle avait honte, de sa bêtise, de son impuissance, l'eau ce n'était pas vraiment son truc à elle, elle préférait l'air.




avatar
Force de l'ordreHalte là! Mains en l'air! Bouge pas pause beignets!
FebruaryForce de l'ordre
Halte là! Mains en l'air! Bouge pas pause beignets!
Métier : Assassin
Nombre de personne tuées : 13
Date d'inscription : 06/07/2011
Lieu d'habitation Personnage : Un peu partout

Mon désordre à moi!
Arme de base/style de combat: Poings
Tecnhiques:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plage, le soleil, la mer, les profondeurs.. [libre] Jeu 21 Juil - 22:14

Today I'm

like everyone!

Le bruit d’un moteur, le bruit de pas réguliers fait par des talons, le son d’une voix et surtout le battement des ailes d’un oiseau. Un homme n’avait pas fermé l’œil de la nuit. Ou alors de la matinée ? Le décalage horaire n’était pas terrible dans la tête du jeune… de l’homme qui venait d’atteindre trente et un an de sa vie. L’horloge avait avancé pour February et il ne savait plus s’il avait gagné ou perdu du temps. Il regardait simplement les dossiers de la police depuis qu’il avait embarqué dans cette machine volante. Taras Arefiev, un homme presque normal… Oui presque car dès son plus jeune âge il était déjà le chef d’une famille mafieuse. La mafya russe ne plaisantait pas, bien sûr February ne connaissait pas leur méthode de torture et ne pouvait pas les jugeait par le passé. D’après la police de Russie cet homme avait un esprit horrible. On le décrivait plutôt d’homme sadique m’enfin si c’est ce simple mot qui peut faire peur à Feby alors la terre serait en bien grand danger.

La pression descendait tout doucement pour ne pas réveiller les passagers à bord. L’homme ayant veillé toute la nuit se sentait oppresser parmi tous les ronflements et les gesticulations de certains. Ridicule ou pas, heureusement pour lui le vol était fini et l’atterrissage se termina de la manière la plus tranquille. February devait être en vacance mais les jours de repos l’ennuyaient. Il voulait de l’action quelque chose à faire mais loin de sa soit disant famille il commença à déprimer. Il pouvait ressembler à un bébé qui ne pouvait rien faire tout seul sans quelqu’un qu’il connaissait au alentour. Yosh, il s’était dit qu’en rentrant il boudera Marianna un point c’est tout. Un caractère comme cela ne lui allait pas car en réalité il a toujours fermé son cœur depuis cet incident.

Sans revoir les visages de deux être qui lui étaient chers il avait vécu le bonheur, comme ce jour de pique nique. Un jour qui l’avait remplit de bonheur. Feby se demandait bien pourquoi il se remémorait un tel souvenir qui aurait dû être effacer. Il se gratta la tête d’un air un peu inquiet et avança dans l’aéroport avec sa valise. Avant de sortir de cet ensemble d’installation pour les transports aériens il reçut un coup de téléphone. La voix brouillait un peu mais il reconnu aussi tôt celle de March, un petit « Feby’ !! » s’était entendu dans le fond et il s’avait bien que c’était April. Cette fille n’arrêtera jamais d’embêter March et lui poser des pièges.

    - Ton arme ? Oui je la garde précieusement ne t’inquiètes pas. D’accord… Oui… Ok passe le bonjour à mes filles chéries haha, a plus March !


Un facette qui ne le blessera ni lui ni les autres le rassurait, grincheux, papa-poule puis sérieux. On le connaissait par cette définition aussi bien chez les membres policiers que les prisonniers qu’il a pu capturer. Une fois sorti il s’attendait à ce que le froid le terrasse mais il s’était inquiété pour rien, vraiment Feby’ il ne faut pas croire les rumeurs.

Avant même qu’il ne se soit rendu compte de ce qu’il faisait, il marchait et se promenait comme s’il avait toujours vécut en Russie. Oui en fait c’est ce que les gens pouvaient croire, qu’il se gambadait dans les rues, qu’il les connaissait par cœur. Après tout, sa tête le disait, ses yeux si sûrs d’eux le prouvaient. Oui en fait February s’était perdu ! Mais qu’il était drôle notre February… Non non sérieusement ce policier qui avait le devoir d’assassiner s’était perdu au bout milieu d’un pays arriéré. Quelle autre situation comique arriverait-il à ce vieil homme ?

Absolument tout, non seulement monsieur était perdu mais pour on ne sait quel raison il se retrouva sur la plage. La plage, l’eau de mer salé qu’on sentait, les touristes observant celle-ci et au loin, là où personne ne pouvait voir une jeune fille se noyait à même pas deux mètres de profondeur…. Elle se débattait pendant ce temps February avança dans sa direction. Il vit les affaires de la demoiselle posés seuls sous le parasol, n’avait donc-t-elle pas peur que l’on le lui vol un objet ? Il déposa sa valise et enleva sa chemise, s’apprêtant à plonger la « sirène » reprit surface. Elle espérait que personne ne l’ait vu mais Feb’ était là torse nu…Mon dieu elle le prendrait pour un pervers… Cette fille lui rappelait d’ailleurs… Aucun doute, avant même qu’elle n’eut le temps de sortir un mot, February sortit une arme à feu de sa poche. Celle que March lui avait donnée avant de partir, celle qui pesait bien lourd. Sans crier gare il.. Appuya donc sur la gâchette. La pauvre demoiselle tombait. Non pas sous le choc de la balle. Un liquide coulait sur l’eau. Ce n’était pas une couleur normale, une couleur simple, facile à reconnaître plus profond que le rouge sang. Oui c’était une couleur transparente. La balle tirée n’était qu’un jet d’eau en direction de la fille russe.

    - Wouhahaha je t’ai eu !


Il se justifia juste par un « Parce que je voulais tester cet objet». L’excuse n’était pas trop raisonnable, en fait elle n’avait pas l’air d’apprécier celle-ci en plus. Ou alors elle ne comprenait pas la langue anglaise. Pourquoi est-ce que Feb' a du se rendre dans un pays sans connaitre le langage? Bof, ils le comprendront de toute façon. February continua de rire, un rire grave et un peu régulier. Un rire presque… comme un robot. N’essayez pas d’imaginer, mais ce son tournait dans ces eaux là. Il croisa ses bras pour prouver qu’il avait une victoire de plus dans sa poche. Pourtant l’habitante russe y avait cru. Ce pistolet avait l’air si réel. Sa longueur et sa brillance ressemblaient vraiment à une arme semi-automatique. Feb’ ne le savait pas mais celle qui se trouvait devant lui était en réalité une mafya. Pour vous dire la vérité, le policer n’avait pas enquêté sur tous les proches de Taras, il avait seulement planifié de l’observer.





avatar
Modo Team de polochons super sonique de Ryouko!
Yekaterina ArefievModo
Team de polochons super sonique de Ryouko!
Féminin
Métier : Collégienne ♥
Nombre de personne tuées : 35
Date d'inscription : 17/07/2011
Lieu d'habitation Personnage : Une survivante de la famille Royale ? Ca doit être moi ♥

Mon désordre à moi!
Arme de base/style de combat:
Tecnhiques:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La plage, le soleil, la mer, les profondeurs.. [libre] Mer 2 Nov - 3:03

    Spoiler:
     

    Yekaterina avait regardé de tous les côtés pour vérifier que personne ne l'ait vu, et elle aperçut un homme, il avait enlevé son haut et elle s'imagina, secouru par ce type, un frisson la parcourut, elle n'avait rien contre lui, mais elle préférait les personnes plus.. De son âge, sinon, il n'était pas trop mal, mais là n'était pas la question. Elle n'allait rien dire, s'apprêtant à tourner la tête, mais cette personne, paniquée, tira un coup de feu avec une arme, elle tomba en arrière, elle avait eu peur. Il se mit à rire en disant « Je t'ai eu ! », mais ce n'était pas un rire amusé, c'était un rire gêné, il essayait de se justifier, il paniquait probablement, elle sourit, non pas du sourire agréable et gentil que l'on aime, mais d'un sourire arrogant, du genre « J'ai un plan diabolique pour te faire souffrir, tu vas regretter d'avoir fait ça. » et elle se tourna entièrement vers lui. Il lui avait parlé en anglais, elle avait un peu de mal avec cette langue, ratant énormément de cours, mais, elle en savait assez pour comprendre le peu qu'il avait dit, ou pour tenter de dire quelque chose, quelque chose d'assez simple, trop simple.

    - Bonjour, je m'appelle Yekaterina. Vous êtes anglais je suppose ? Je le parle très mal mais l'on peut toujours essayer.

    Le mais en question était plus pour elle que pour lui, elle l'invitait juste à faire des phrases pas trop complexe pour son esprit de collégienne, et elle rajouta sur un sourire hypocrite, tellement faux qu'il en devenait vrai.

    - Comment vous appelez vous ? Et pourquoi avez vous cet objet avec vous ?

    Plus simple, c'était difficile, car oui, cela n'était en rien compliqué, juste quelques mots, la base, sauf objet, objet n'est pas la base, mais c'est un mot que l'on apprend vite.
    Elle le regarda dans les yeux, ces yeux d'une si belle couleur, c'était tout de même assez particulier. Puis elle décida de faire un jeu, deviner l'âge de cet homme, le temps qu'il comprenne ce qu'il se passe, et surtout, qu'il arrête de rire, elle pouvait bien jouer à cela. Alors la mini barbe lui faisait penser à au dessus de vingt-cinq ans, enfin, certains la portaient bien avant, mais elle elle ne le voyait pas comme cela. Un jour à la télé, alors qu'elle aurait du être en cours, elle avait vu un de vingt-deux ans avec une barbe, les cheveux un peu long, elle lui aurait donné quarante ans facile si elle ne connaissait pas son âge. L'on est souvent déçu des apparences. Ses yeux, que reflétaient-ils ? L'expérience, la vie, la difficulté ?
    Elle ne le trouvait pas très net, et pourtant, elle était de la Mafya, alors en général, les gens pas net pour elle, c'était rare. Non, le problème ne venait pas de là, peut-être que c'était en rapport avec la Mafya justement, une Mafia étrangère, ennemi même, de l'anglais, c'était possible, si il venait des Rebels ! Alors là elle comprendrait pourquoi elle se méfiait. Pourtant il avait voulu la sauver.. Ou alors c'était une ruse, non, pourquoi s'en prendre à elle ? Par ce que c'était la sœur de Taras ? Puis il avait sorti une arme sans hésiter, ou alors c'était une fausse, oui, cela devait être une fausse, mais la peur qu'elle avait ressenti ne lui donnait pas l'impression d'une fausse. Enfin, ce n'était pas comme si il n'y avait personne, puis, tant qu'elle ne le suivait pas loin de tout ce monde, elle n'avait rien à craindre, si ? Non, justement, elle n'avait rien à craindre. Le sourire qui l'avait quitté lui revint aux lèvres, ce n'était plus un sourire aussi assuré, moqueur et même malsain, mais un peu suspect, comme si il était coupable d'un crime et que ce sourire disait « Je sais ce que tu as fait, tu ne m'auras pas, je vais te le faire payer. », un sourire très expressif, elle n'était pas forte pour cacher ses émotions, mais elle espérait qu'il ne remarquerait pas, après tout, chez les Anglais peut-être que le sourire qu'elle exposait avait un sens différent. Elle n'y croyait pas une seconde bien entendu, mais elle voulait le faire croire du moins si il lui faisait la remarque, elle voulait être sûr d'être la plus forte à ce jeu là.
    La chance n'est pas toujours de notre côté, et à ce jeu, il y a de forte chance qu'elle perde. Plus on mise haut, plus la chute est douloureuse, et plus la victoire est savoureuse. Il n'y a pas de juste milieu dans les grandeurs, juste de la joie ou de la douleur.




Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La plage, le soleil, la mer, les profondeurs.. [libre]




La plage, le soleil, la mer, les profondeurs.. [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pot de départ du Roi-soleil
» [deck mélée] Martell - Béric s'en va à la plage de sable
» LeLapin à la plage
» GN DARKMOON - Le Soleil des Loups - Mai 2009
» Toulouse Plage, le BFMC y sera les 9, 10,16,17 Juillet 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Revenge Contrasted ::  The World is Mine | :: ㄨ- Rossiïa :: ♕ - Lieux Publics :: ♕ - Plage-